Attention

Site en cours de construction

vendredi 14 septembre 2018

CV

INTRODUCTION
 
Un recruteur dispose de quelques minutes et parfois de quelques heures pour sélectionner des salariés et il est impossible de résumer une vie de près de 40 ans en 5 ou 15 minutes. En 2018, après l'échec de mon projet de créer un journal local en Isère, j'ai donc décidé de retracer mon parcours dans différents domaines (études, emplois, stages, tentatives de créations d'entreprises, activités associatives, activités artistiques....) en tentant de faire des résumés rapides à lire tout en précisant que chaque résumé redirige souvent vers de très longs développements pour celles et ceux qui désirent en savoir davantage.  
 
En effet, certains recruteurs voulaient se baser sur certains de mes choix sans vouloir comprendre tout la complexité de mes choix quand d'autres me demandaient mes références en me reprochant de ne pas tout leur avoir dit. Certains employeurs contactaient même mes anciens employeurs, considérant de manière utopique qu'il ne devait pas y avoir de litiges entre salariés et employeurs même quand un employeur ne payait pas ou ne payait pas convenablement ses employés alors que ces mêmes employeurs seraient ennuyés par des sociétés de recouvrements, des huissiers de Justice, des services fiscaux... si leurs clients refusaient de les payer. Je précise donc aux utopistes qu'en comptabilité, il faut souvent avoir réalisé des recettes pour ensuite effectuer des dépenses, notamment lorsqu'on n'a pas recours à l'emprunt bancaire.   
 
Attention, ce site est en cours de construction et tous les liens ne sont pas encore mis en place.     


EXPERIENCES SALARIES ET STAGIAIRES

🔎 2017 - Adjoint administratif stagiaire au Tribunal de SAINT-BRIEUC (22)
🔎 2016 - Adjoint administratif stagiaire au Tribunal de SAINT-BRIEUC (22)
🔎 2015 - Négociateur immobilier à Enghien-les-Bains (95)
🔎 2014 - Manutentionnaire à la Ferté Bernard (72)
🔎 2014 - Diagnostiqueur Sécurité Incendie à Collégien (77)
🔎 2013 - Diagnostiqueur Sécurité Incendie à Collégien (77)
🔎 2012 - Facteur à La Poste (95)
🔎 2011 - Facteur à La Poste (95)
🔎 2010 - Négociateur immobilier à Paris (75)
🔎 2010 - Technicien socio-judiciaire à Paris (75)
🔎 2008 - Juriste stagiaire au Ministère de la Justice (75)
🔎 2007 - Huissier stagiaire à Rueil Malmaison (92)
🔎 2006 - Secrétaire dans un Cabinet d'Avocats au Mans (72)
🔎 2005 - Standardiste dans un Cabinet d'Avocats à Paris (75)
🔎 2003 - Agent de sécurité à Vincennes (94)
🔎 2002 - Emploi temporaire de vacances à Argenteuil (95)
🔎 2001 - Emploi temporaire de vacances à Argenteuil (95)
🔎 2001 - Livreur de journaux dans le cadre d'un remplacement (95)
🔎 2000 - Employé Crédits Clients à Argenteuil (95)
🔎 1999 - Vacataire à Colombes (92)
🔎 1998 - Vacataire à Colombes (92)


CREATION D'ENTREPRISE OU TENTATIVES

🔎 2018 - Tentative de création d'un journal local : Le Chroniqueur Indépendant (38)
🔎 2014 - Tentative d'apprentissage du chinois à Pékin pour devenir guide touristique (Chine)
🔎 2011 - Autoentrepreneur et travail pour ERA (75)
🔎 2010 - Tentative création d'entreprise d'importation de produits cambodgiens (Cambodge)
🔎 2009 - Droits d'auteur SACEM (75)
🔎 2008 - Droits d'auteur SACEM (75)
🔎 2008 - Tentative de création d'une agence immobilière (75)
🔎 2006 - Droits d'auteur SACEM (75)
🔎 2004 - Tentative de commercialisation du disque Mes 4 saisons


EXPERIENCES ASSOCIATIVES

🔎 De 2009 à 2010 - Trésorier de L'Association KVSK (75)
🔎 De 2004 à 2013 - Président de L'association ETHIQUE ET RAP (95)


CONCOURS DE LA FONCTION PUBLIQUE

🔎 2016 - Concours commun d'adjoint administratif du 1er grade - Admis
🔎 2010 - Classe préparatoire au concours d'inspecteur du travail - Non admis
🔎 2006 - Concours externe Inspecteur élève du travail - Non admis
🔎 2006 - Concours externe Contrôleur élève du travail - Non admis
🔎 2006 - Concours formation officiers des corps techniques et administratifs des armées - Non admis


SITES INTERNET SUR LESQUELS J'AI TRAVAILLE

🔎 www.exlimes.com ou http://exlimes.blogspot.com/
🔎 www.journalisere.fr ou http://iserejournal.blogspot.com/
🔎 http://associationkvsk.blogspot.com/


DIPLOMES

🔎 2008 - MASTER EN DROIT A FINALITE PROFESSIONNELLE à CERGY PONTOISE
🔎 2006 - MAITRISE EN DROIT à PARIS I SORBONNE
🔎 2005 - LICENCE EN DROIT à PARIS I SORBONNE
🔎 2003 - DEUG DROIT à PARIS XIII
🔎 1998 - BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE STT ACC au LYCEE D'ENGHIEN

 
Texte modifié le 13/09/2018

Autoentrepreneur

Attention : article en cours de rédaction

SIREN (ou SIRET) : 532 825 783 (00014)

Lien vers Societe.com
 


mercredi 12 septembre 2018

L'association KVSK

 
Montage vidéo réalisé par Grégory LACOUX en 2018
à partir d'autres montages de KVSK
Musique réalisée par Grégory LACOUX
à partir de micro-samples (musique utilisée lors du défilé du 10 février 2010) 


Avant de vouloir créer une entreprise concurrentiel, il est souvent préférable de commencer par créer, lorsqu'on est plusieurs personnes, un projet associatif lorsqu'un secteur d'activité est peu ou pas rentable. La création d'une entreprise nécessite très souvent de disposer d'un capital, d'un local et d'avoir un réseau or, le temps consacré à développer un tel réseau est, sur du court ou du moyen terme, une perte de temps et d'argent.
 
Lorsque j'ai participé, en qualité de trésorier, à la création de l'association KVSK, mon objectif était d'aider les jeunes cambodgiens non-scolarisés mais aussi les mutilés (du fait de l'explosion de mines) à développer le Cambodge car dès ma lecture, en 1997, du Livre noir du communisme, j'avais été sensible à la situation des habitants de ce pays dont le roi francophone avait été choisi par l'administration française. Le Cambodge était en effet un protectorat français depuis plusieurs années. Selon Le livre noir du communisme, certains membres des Khmers rouge, dont le célèbre Pol Pot, avaient suivi un enseignement en France et on connaît l'amour que porte l'Education Nationale en France pour la révolution... 
 
Ma rencontre avec l'ancienne présidente de cette association m'avait donné envie de travailler bénévolement dans un premier temps afin de permettre le développement du Cambodge. Cependant, avant de récolter de l'argent, il nous fallait avoir une certaine "crédibilité". Pour cela, j'ai travaillé sur le logo de l'association KOUN VITYEA SEMBATH KHEMARAK (KVSK) en reprenant le symbole de la Tour Eiffel ainsi que des éléments du drapeau cambodgien.
 
Dans le cadre de cette association,  je faisais le blog, je réalisais des musiques, j'effectuais des reportages, je faisais de l'infographie et je m'occupais en partie de la comptabilité. Par exemple, pour le défilé du 18 février 2010 ayant pour objectif de présenter des robes fabriquées au Cambodge, selon les critères de l'Association KVSK, j'avais réalisé la musique en utilisant quelques samples (la version Dance contient beaucoup moins de samples). Ce défilé avait eu lieu au CARPE DIEM à PARIS. Lors des stands, je vendais des robes et des produits cambodgiens.  
 
Le 9 novembre 2010, le professeur et ancien député de Paris Monsieur Bernard DEBRE, fils du rédacteur de la constitution de la cinquième république, avait participé au vernissage d'une de nos expositions car il avait créé un lieu médical au Cambodge.  
 
De 2009 à 2012, nous avons réussi à réunir plus de 1 000 euros en vendant des produits originaires du Cambodge ou faisant référence au Cambodge. Or, à part la nourriture, il était difficile d'intéresser à la culture cambodgienne... 
 
J'admets volontiers que je voulais créer une entreprise sociale et solidaire mais que l'industrie était peu développée à l'époque au Cambodge et que les méthodes artisanales de production au Cambodge nous empêchait tout simplement de proposer des produits standardisés aux entreprises françaises et donc de vendre des produits en grande quantité. H&M, par la suite, fut attiré par ce marché...  
 
Cependant, cet intérêt pour le Cambodge m'a permis de voir les conditions de vie au Cambodge et de relativiser sur notre quotidien en France, notamment en voyant des enfants pauvres travailler pour pouvoir aller à l'école.
 
Les désaccords entre moi et la présidente de l'association KVSK, notamment à cause de mon orientation artistique a fait que nous avons décidé de donner par chèque la quasi-totalité de l'argent récolté bénévolement (1042,17 euros) à l'association AGIR POUR LE CAMBODGE le 23 novembre 2012, notamment avant de dissoudre l'association KVSK.
 
Selon la Directrice de cette association, la contribution de notre ancienne association "a servi à prendre en charge les frais de l'année de formation d'un élève de Sala Baï : logement, nourriture, soins médicaux, enseignement, uniformes, vêtements techniques...".   
 
 
Texte modifié le 14/09/2018

BACCALAUREAT

Extrait du diplôme original


L'intitulé de ce BACCALAUREAT STT, obtenu en 1998, est ACTION ET COMMUNICATION COMMERCIALES.

DEUG DROIT


Ce diplôme difficile à obtenir a été réalisé, selon l'extrait de document officiel, en 2004. Or, durant cette période, je travaillais également à la commercialisation de mon album Mes 4 saisons.

LICENCE EN DROIT

Extrait du diplôme original

Alors que je recherchais un emploi, après l'obtention de la LICENCE à l'Université PANTHEON-SORBONNE, il m'a été conseillé par de nombreuses personnes de poursuivre mes études universitaires jusqu'au MASTER afin d'augmenter mes possibilités de trouver un emploi stable et rémunérateur, comme cela m'était conseillé lors de mes cours au lycée... Il m'a même été conseillé de suivre un bi-cursus ou d'aller jusqu'au DOCTORAT.

Puis, loin des belles promesses d'insertion professionnelle, j'ai vu le résultat concret. Certes, c'est un jolie papier mais certains conseillers Pôle Emploi me disaient, par la suite, de dissimuler mes diplômes pour trouver un emploi alimentaire et le pire, c'est qu'ils avaient raison. Ainsi, on préfère sacrifier la valeur des diplômes au profit d'explications monétaires abstraites et aberrantes avec des euros ou des dollars fabriqués au format papier...

Dans les films, si les criminels étaient un minimum intelligents, ils penseraient à monter des imprimeries au lieu d'élaborer des plans complexes pour dévaliser une banque ou cambrioler un bijoutier... mais certains scénaristes n'ont jamais réaliser de nombreuses photocopies en utilisant des scanners et des logiciels de modifications d'images, semble t-il...        

DROITS D'AUTEUR SACEM

De 2006 à 2009, j'ai perçu des droits d'auteur de la part de la SACEM d'un montant supérieur à 5 000 euros et ceci peut paraître une somme importante à certains mais quand on connaît un minimum le prix du matériel de musique pour réaliser de la production audiovisuelle, comme par exemple le prix d'un ordinateur ou d'un simple synthétiseur MOX6 de la marque YAMAHA, ce montant ne permet même pas de rembourser l'ensemble des dépenses réalisées car il faut également penser au microphone, au pied de micros, aux câbles, aux logiciels, aux multipistes, au caméra, à l'achat des cartes SD, au coût des déplacements...
 
Et ces droits d'auteur sont également à mettre en relation avec le temps passé à écrire, à enregistrer, à préparer des émissions de radio, à distribuer des disques, à préparer des concerts... temps qui n'est pas consacré à la recherche d'un emploi salarié stable permettant d'avoir un CDI, donc de présenter un dossier de location "sérieux" aux agences immobilières ou aux propriétaires.
 
Quand on voit ce montant de plus 5 000 euros et qu'on le divise sur 4 années, cela correspond à environ 1250 euros annuel donc largement moins que le RSA.  
 
A l'époque, la SACEM avait pris la décision de ne pas combattre YOUTUBE sur la question de la perception des droits d'auteurs sur internet laissant les sociétés YOUTUBE et DAILYMOTION diffusées de la musique et des chansons d'artistes membres de la SACEM sans aucune contrepartie financière. La SACEM n'a donc pas assumer son rôle de représenter l'intérêt des artistes, ce qui au passage ne lui permettait pas d'obtenir une part des revenus.  
 
A cela s'ajoutait en 2008, "De nouvelles modalités de répartition pour les radions locales privées" comme le montre le document suivant :
 
 
Par conséquent, vu le prix du matériel de musique qu'il est nécessaire de renouveler ou de réparer comme l'actuel ordinateur que j'utilise, j'ai abandonné la musique vers 2016, époque où la très honorable administration française m'a fait croire que j'allais pourvoir devenir fonctionnaire et obtenir un emploi stable après avoir réussi un concours de la fonction publique.
 
Et oui, derrière l'aspect féérique du monde de la musique et de l'audiovisuel se cache tout un business et si vous vous intéressez un minimum au prix du matériel de musique et du matériel de sono, vous allez comprendre l'intérêt d'avoir un capital et d'avoir de bonnes conditions d'enregistrement (local insonorisé) afin de ne pas laisser des bandes son à n'importe qui...

Voilà comment on détruit la création artistique indépendante en France.